Dossier : les animaux de guerre

Quand il est question d’histoire de la guerre, bien souvent certains acteurs sont oubliés : les animaux. Dans nombre de conflits et cela depuis très longtemps, l’homme a embarqué toutes sortes d’animaux domestiqués dans sa folie meurtrière…

Dossier : les animaux de guerre

Espèces domestiquées (chiens, chevaux, etc…) ou non (éléphants, phoques, etc…), les humains ont très souvent fait appel aux animaux en tant qu’usage militaire. A titre d’exemple, il y aurait eu 14 millions d’animaux mobilisés lors de la Première Guerre mondiale et 30 millions lors de la Seconde.

Ce dossier présente les différentes espèces utilisées ainsi que leur usage.

Les chiens

Les chiens ont une longue et ancienne utilisation dans l’histoire militaire. Le chien de guerre a été utilisé comme chien de combat, chien de garde, courrier, chien de détection ou de pistage, voire chien destructeur de tank. Son usage a changé avec l’évolution des techniques de guerre mais il continue d’être utilisé de nos jours. 100.000 chiens de guerre ont été utilisés lors de la Première Guerre mondiale.

Chien anti-char

Chien anti-char

Durant la Seconde Guerre mondiale, l’Union soviétique entraîna des chiens à détruire des tanks. Ces chiens étaient d’abord entraînés pour trouver de la nourriture sous les tanks. Ils étaient ensuite affamés avant d’être utilisés. Lâchés non loin des tanks ennemis et de poches contenant des explosifs, les chiens se dirigeaient sous les chars croyant y trouver de la nourriture. Les explosifs étaient déclenchés par un dispositif de mise à feu qui s’allumait lorsque le dos du chien se pliait pour passer sous le tank, sacrifiant l’animal.

Chiens de combat

Dans l’Antiquité, des chiens, souvent des races de type mastiff, étaient revêtus d’une armure et de collier clouté et envoyés à la bataille pour attaquer l’ennemi. Cette utilisation a été utilisée par différentes civilisations comme les Romains ou les Grecs. Cet emploi a été largement abandonné dans la période moderne de l’histoire militaire, les armes modernes pouvant tuer les chiens presque immédiatement.

Autres usages du chien

De nombreux autres usages ont été inventé pour les chiens. On retrouve parmi ceux-ci :

Chiens transporteurs belges.
Chiens transporteurs belges.
  • Les chiens transporteurs : ils tiraient les blessés sur les champs de bataille, ou encore des mitrailleuses.
  • Les chiens mascottes : utilisés pour remonter le moral des troupes, notamment lors de la Première Guerre mondiale.
  • Recherche médicale : lors de la Seconde Guerre mondiale, les chiens prirent un nouveau rôle dans l’expérimentation animale.
  • Détection et pistage : de nombreux chiens furent utilisés pour localiser des mines mais ils ne se révélèrent pas très efficace en conditions de combat.
  • Chiens éclaireurs : pour débusquer les embuscades, des dispositifs piégés… ou en tant que sentinelles.

Aujourd’hui, les chiens ont toujours des rôles dans les forces militaires, principalement en tant que chiens policiers. Leurs rôles sont toujours aussi variés mais ils ne sont plus que rarement mis en première ligne (détection de drogue, d’explosifs, intimidation, etc…).

Les éléphants de guerre

Elephant

Des éléphants de guerre ont été utilisés par plusieurs peuples (Séleucides, Carthaginois…). Les éléphants bien que n’étant pas considérés comme étant une espèce domesticable ont pu être utilisés au front ou pour les approvisionnements. Leur usage en Inde semble être antérieur au premier millénaire avant J.-C. La traversée des Alpes par les éléphants de guerre d’Hannibal fait partie des pages mémorables de l’histoire militaire, durant les Guerres puniques. Plus récemment, ils furent employés par les Japonais et les Alliés sur le front asiatique, notamment en Birmanie, et plus récemment encore par les Khmers rouges.

L’éléphant est le plus grand animal terrestre. Seuls les mâles, plus forts et plus agressifs, étaient domestiqués pour la guerre. Ceux des éléphants de forêt d’Afrique et des éléphants d’Asie, principales espèces utilisées, mesurent en moyenne trois mètres au garrot et pèsent jusqu’à cinq tonnes. « Ils sont les seuls animaux que l’homme a domestiqué pour en faire de véritables « chars d’assaut vivants » ».

Les oiseaux

Pigeon équipé d'un appareil photographique.
Pigeon équipé d’un appareil photographique.

200.000 pigeons ont été utilisés lors de la Première Guerre mondiale. L’armée allemande les utilisait par exemple en tant que pigeons-espions sur lesquels un appareil photographique miniaturisé était fixé. Ils ont été aussi largement utilisés en tant que moyen de communication, notamment pendant la guerre de 1870 ou la Première Guerre mondiale. L’usage de pigeons dans des bombes guidées fut aussi envisagé (le « Projet Pigeon » américain).

Dans le même thème des animaux aériens, durant la Seconde Guerre mondiale, les Américains chargeaient des chauves-souris d’explosifs pour en faire des chauves-souris explosives. Les animaux devaient ensuite être lâchés au-dessus d’une zone ennemie, le Japon en l’occurrence, avant de déclencher l’explosion une fois qu’ils se trouvaient à destination. Une fausse ville japonaise fut même construite dans l’Utah pour tester le principe à grande échelle. Malgré le succès de l’expérience, le projet ne fut finalement jamais finalisé.

Les moutons démineurs

Lors du débarquement en Normandie en juin 1944, après que les Alliés aient réussi à prendre pied sur les côtes de France et à affermir leurs positions, se posa le problème crucial du déminage des plages. Il fut résolu en faisant avancer des troupeaux de moutons qui, dans leur marche, firent sauter des centaines de mines.

Les porcs incendiaires

Pline l’Ancien a mentionné l’usage de cochons de guerre enflammés qui semble-t-il auraient servi à effrayer les éléphants lors de la campagne d’Italie d’Hannibal. Il semble que ces porcs étaient couverts de goudron, de lances, d’huile d’olive, ou d’une autre substance qui était alors enflammée, puis ils étaient dirigés vers les éléphants ennemis, dans le but de les faire paniquer.

Les phoques destructeurs de sous-marin

En 1942, la marine de guerre suédoise utilise des phoques dressés à nager sous les coques des submersibles. Ces phoques, équipés d’une mine individuelle à résonance magnétique attachée sur leur dos, explosaient avec leurs charges. Cette tactique de guerre sous-marine, ultra secrète et révolutionnaire à l’époque, allait ouvrir la voie aux expériences militaires menées par la suite avec des troupes d’otaries et surtout de dauphins, l’US Navy allant même jusqu’à les utiliser conjointement comme ce fut le cas lors de la guerre du Golfe.

Autres animaux

Bien entendu cette liste n’est pas exhaustive, et omet des animaux comme les chevaux qui ont largement participé à un très grand nombre de guerre en tant que moyen de transport (d’hommes ou de matériel), les chameaux, les ours, les bœufs, les mules, etc…

Rendons hommage à tous ces animaux qui ont donné leur vie dans des conflits qui n’étaient pas les leurs

Source : Wikipédia

email

A voir

Et si les animaux consommaient de la viande humaine de manière industrielle ?

L’artiste Barbara Daniels a illustré dans sa série Happy Farms un monde où ce sont les …

Laisser un commentaire